Ce mois-ci je poursuis mon désencombrement, cette fois en suivant un défi initié par The Minimalists, il s’agit du minsgame. Le principe est simple, on se sépare d’un objet le premier jour, de deux le deuxième, trois objets le troisième jour et ainsi de suite jusqu’au 31 où l’on désencombre 31 objets d’un coup. Du coup à la fin du mois ce sont 496 objets en moins! Sacré désencombrement et pourtant, je vous fais le bilan maintenant car j’ai décidé de laisser tomber.

Quand j’ai attaqué, je n’étais pas totalement sûre de trouver 496 objets à donner, car on peut dire que j’ai déjà fait un sacré tri chez moi. Au final cela n’a pas été si difficile, nous sommes le 25 Janvier et j’ai déjà trouvé les objets pour « tenir » jusqu’au 31, et même quelques uns en plus. Et il me reste même encore des zones où je sais que j’ai encore du tri à faire (notamment la cave, les papiers de la maison, mes livres et DVD, ma boite de matériel de scrap). Pour autant, je vous avoue que ce défi commence à me saouler…

12552789_576738895833391_5919671941221165660_n

Alors bien sûr mon côté bon élève fait que je ne voulais pas lacher en cours de mois même si j’en ai marre, parce que je n’aime pas « rater » quelque chose, ce qui est complètement débile je vous l’accorde, mais on ne se refait pas…Du coup j’ai sélectionné tous mes objets pour être débarassée de ce défi (oui oui, une fois de plus, je sais que cela n’a pas de sens, de s’imposer ce genre de chose, j’ai du mal à lacher, mdr), une façon détournée d’abandonner sans vraiment abandonner, mdr.

En fait ce qui me gène dans ce défi c’est qu’on se force à tenir un rythme, qui devient très soutenu à la fin du mois, et on se force à tenir un compte détaillé de ce dont on se sépare (je ferai d’ailleurs un post très bientôt sur cette question du comptage dont je ne suis pas fan du tout). J’avoue que je préfère désencombrer et trier à mon rythme, même si c’est plus doucement, que de suivre cette course folle. Je pense que c’est surtout dû au fait que j’ai déjà beaucoup avancé dans mon désencombrement, et que les objets qu’il me reste me posent plus de questions. Je sais par exemple que je ne veux pas garder tous les livres qu’il me reste, mais je veux prendre le temps de vraiment bien choisir ceux que je veux conserver, pour ne rien regretter. Car le minimalisme pour moi c’est affiner le choix des objets que je souhaite garder, que je souhaite voir autour de moi chaque jour, que je souhaite utiliser quotidiennement pour ne garder que ce que j’aime vraiment et que j’utilise avec plaisir, et non pas de désencombrer pour désencombrer, ce à quoi ce défi me fait penser parfois.

12644870_576741009166513_222688899082019425_n

Autre inconvénient, moins génant certes, mais qui m’a quand même embêtée, c’est que comme je ne veux rien jeter ou presque, mais que j’essaie au contraire de trouver le bon réseau pour donner une deuxième vie à chaque objet dont je me sépare, je me suis retrouvée avec une enorme pile d’objets « en attente » de sortir de la maison, et je n’aime pas cela. D’habitude, je sélectionne un petit paquet de choses (une dizaine par exemple), je les propose au don, ou je cherche à qui les offrir, et seulement quand elles sont parties, alors je poursuis.

Au final, peut-être que ce défi m’aurait plus convenu au début de mon tri, et de mon cheminement vers le minimalisme… sans doute même, j’en suis persuadée. C’est pourquoi je ne vous le déconseille pas forcément, je crois que tout dépend de la dynamique  dans laquelle on se trouve et de là où on en est avec ses posséssions. Si vous commencez à peine votre désencombrement, ce minsgame sera un bon moyen d’attaquer et de monter en puissance peu a peu au cours du mois. Bref, j’ai bien désencombré mes 496 objets, même si je n’ai pas mis absolument toutes les photos ici, et je vais continuer à désencombrer tranquillement les dernières choses qu’il me reste, mais je crois que ce genre de défi n’est clairement pas pour moi. Je préfèrais être honnête avec vous plutôt que de vous faire un bilan faussement réjoui.

Ceci dit si vous voulez avoir d’autres avis sans doute très différents sur ce défi, je vous invite à aller sur les blogs d’Eva ou d‘Ekolovy qui elles aussi ce sont lancées dans le Minsgame et vous motiverons peut-être (sûrement même) mieux que moi à vous lancer aussi si cela vous tente.

A très bientôt

Emm.

9 Replies to “Défi de Janvier 2016: le minsgame

  1. Bonjour Emm, je découvre avec plaisir ton blog qui se distingue de la majorité des blogs minimalistes par une vision plus subtile des choses. Je suis dans cette démarche de désencombrement depuis plusieurs mois, mais je ne me sens pas forcément en phase avec les logiques de comptage minutieux, de garde-robe réduite au strict minimum… Je trouve que c’est remplacer un diktat (celui des objets) par d’autres, plutôt que s’alléger le coeur et l’esprit en s’entourant de choses aimées (et il peut y en avoir plus qu’un nombre précis édicté par des « gourou-e-s » du minimalisme). Merci pour ton blog ! Belle journée, Colette

    1. Merci Colette pour ton passage par ici et ton gentil message. J’ai parfois un peu la même impression que toi quand je parcours certains blogs, l’important est que chacun trouve sa propre voie, ait une vie en accord avec sa propre vision du minimalisme si on opte pour cette voie, et non celle imposée par je ne sais qui, et certains ont peut-être tendance à oublier cela, qui pourtant est l’essence même du minimalisme. Après je conçois que voir un chiffre augmenter ou diminuer puisse être incroyablement motivant et même exhaltant. C’est très tentant de mesurer ses progrès ainsi (surtout dans notre société)

    2. J’aime beaucoup ton analyse. Je la trouve lucide et pleine de bon sens. J’adhere totalement au commentaire que fais à Emm!
      Cette dernière ne « moutonne » pas,ça démarche est réfléchie pour durer,pour dépasser le côté »challenge » a la mode . Une vraie convaincue, droite dans ses bottes!

  2. Je comprends totalement tes réflexions bien que pour moi c’est tout le contraire : compter ( c’est la seule fois de ma vie où je compte… pour le reste cuisine, finances, dates, courses etc… c’est toujours au pif !!) m’aide à en terminer avec mes dons ! Car donnant régulièrement depuis dejà presque un an, voire deux avant de commencer le Minsgame, je me suis rendue compte que je ne m’en sortais pas… d’avoir toujours un truc à donner… bien que j’aime donner (je ne vends quasiment pas). J’ai eu cette senssation que désencombrer prenait trop de temps au final.
    Le fait du comptage me motive, et mon mari aussi, à FINIR ce désencombrement dans un laps de temps donné et partir ensuite sur un autre projet… (peut-être même un déménagement dans plus petit…).
    Je crois même que chercher chaque jour ce nombre d’objets m’amuse ! Mais surtout en temps « normal » hors Minsgame, j’aurais déjà abandonné pensant ne plus rien avoir à donner… et finalement ce n’est toujours pas le cas.
    C’est toujours intéressant de voir comment nous fonctionnons tous différement… mais pour un même résultat !
    Par contre une fois fini (dans 6 jours exactement !) là je suis tranquille pour de longs mois j’espère!

    Bonne journée
    Samantha

    1. Je comprends le cote super motivant que ce défi peut avoir pour toi, et c’est vrai que cela permet d’aller beaucoup plus vite, surtout si cela fait un moment que tu fais ton tri. on fonctionne vraiment différemment, moi qui aime bien prendre montemps, y aller doucement pour aussi laisser le temps au processus de me changer moi et ma façon de fonctionner, et toi qui veux en finir au plus vite pour passer à autre chose. en tout cas, comme tu le dis, tant qu’on arrive là où on veut aller, au final c’est tout ce qui compte 🙂

  3. ah! et dire qu’hier je me disais … mais elle tient bien le rythme !
    et j’aime l’honnêteté de ta démarche
    bravo donc pour tout ! les objets et l’arrêt ! allez pas de culpabilité
    je rejoins ce que vous avez échangé avec Colette
    l’essentiel n’est pas que dans le comptage
    je vais m’ y essayer le 1 février … on verra bien et j’ai la chance d’en être au tout début ou presque … ce sera plus une impulsion de départ

    je suis dans la réflexion sur les coupes menstruelles … tu as pensé mouchoirs …pour notre hygiène
    féminine?

    1. attention!!! mon coté première de la classe m’oblige a dire que ce n’est qu’un semi abandon puisque j’ai bien troivé les 496 objets!!! Mdrrr
      Bon courage pour ce défi, je serais curieuse d’avoir ton avis après coup. Et pour l’hygiène féminine, je ne suis pas vraiment concernée pour le moment mais j’entends beaucoup de bien de la cup. Il existe aussi des serviettes lavables qui sont très confortables, même si cela nécessite un peu plus de « maintenance ».

  4. En tant que névrosée du comptage … je suis dans l’obligation de commenter ce post !
    Alors oui je compte … je compte ce que je possède, ce qui rentre chez moi et ce qui en sort, je compte mes fringues et mes paires de chaussures, mes couverts et mes meubles (on est à deux doigts du toc … trouvez moi un psy ! vite !) mais si je compte c’est parce que j’aime ça et pas forcément dans l’optique d’atteindre un nombre record ou de « battre » qui que ce soit. 100 objets ? je ne pense pas les atteindre, ou alors c’est que j’aurai changé de vie à ce moment là !
    Pour en revenir au Minsgame je m’y suis mise alors que j’étais déjà à un stade de « minimalisme » avancé (selon mes propres critères). Je n’ai pas été au bout mais je n’aurai jamais pensé tenir aussi longtemps au stade où j’en étais. Cela m’a donc permis de refaire un tour exhaustif des « inutiles » et indésirables », mais je ne me suis forcée à rien.
    Quelques mois après ce minsgame je vois d’autres choses dont je souhaite me séparer, mais je n’étais pas prête à ce moment là.
    Contrairement à toi j’ai donc adhéré à ce principe, mais j’aime les jeux, défis, challenges (même si parfois j’adapte les règles ou que mes priorités évoluent en cours de route !) j’aime essayer des trucs 😉
    PS : félicitations tout de même pour ce minsgame complété (bah oui … au final … tu l’as fait ! mdr)

    1. haha!! J’adore ton entrée en matière!!! Je crois que les psy ont de beaux jours devant eux entre celles qui aiment compter, les phobiques du comptage, les maniaques du désencombrement, et j’en passe! mdr
      Je comprends tout à fait ce gout pour le comptage, (j’y etais moi même accro il y a encore peu de temps) et comme tu le dis si bien, si tu aimes cela, et ne cherches pas a atteindre de buts fixés de façon aléatoire, mais que cela te motives alors c’est génial. Le tout est de trouver la méthode qui nous permet d’être épanouies et de faire cette transition dans le plaisir et non la souffrance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *