Ce mois-ci je suis plutôt mitigée par rapport à notre petit bilan. En effet, nous avons réussi à désencombrer pas mal de choses grâce à un bon tri des vêtements des enfants, et même quelques-uns du chéri! Je me suis aussi débarrassée des choses mises en vente et qui n’avaient pas encore été vendues. Nous allons même pouvoir nous débarrasser très prochainement d’un meuble devenu inutile.

Par contre et c’est là que le bât blesse, j’ai acheté pas mal de choses. Je suis une fois de plus heureuse de faire ce petit listing mensuel qui m’aide vraiment à mesurer ma consommation, et comme ce mois-ci l’ampleur des dégâts… En effet parmi ces nouvelles choses, il y a pas mal de vêtements pour moi. J’ai bien conscience que c’est là le domaine sur lequel je dois travailler.

Certes certains achats viennent remplacer des vêtements usés mais pas uniquement… Et je réalise que le ‘turnover’ de mes vêtements est beaucoup trop court. Cela n’est évidement pas très durable… Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit mais je garde une petite liste quelque part des pièces qui composent mon dressing. A chaque fois que j’acquiers une nouvelle pièce, je l’ajoute à cette liste et note la date de son acquisition. Cela me permet de voir combien de temps je la garde , si la pièce a bien résisté dans le temps etc. Et comme je le disais, force est de constater que certaines pièces font un passage bien trop bref dans mon armoire.

Bref je ressens une vraie dissonance envers mon comportement d’achat et les valeurs qui sont importantes pour moi. Cela me mets mal à l’aise et je veux vraiment modifier ma façon de faire. Pour cela j’ai plusieurs pistes de travail:

  • Faire un travail d’analyse de ma garde-robe pour identifier de nouvelles façons de porter les vêtements que je possède déjà. En pensant les tenues à l’avance, en les testant, et en en gardant note, j’espère que cela me fera réaliser vraiment que j’ai déjà un très grand choix sans avoir besoin d’ajouter de nouvelles pièces. Je pense aussi utiliser Pinterest pour conserver des idées de looks vus ici ou là, composés de pièces que je possède (ou du même type).
  • M’assurer que je m’expose moins aux tentations. Cela passe par le fait de suivre moins de marques sur Instagram par exemple. Je me suis déjà désabonnée de toutes les newletters il y a bien longtemps.
  • Sans doute me replonger dans quelques livres traitant du minimalisme, car cela a toujours pour effet de me remotiver.
  • Peut-être me lancer un défi de ne rien acheter pendant X temps (sauf pour remplacer en cas d’usure).

Enfin bref vous le voyez le chemin est encore long pour moi avant d’atteindre un mode de vie vraiment durable et minimaliste. Je suis d’ailleurs heureuse de pouvoir partager avec vous mes difficultés ici plutôt que de les cacher et prétendre être parfaite. Nous pouvons ainsi nous motiver et partager nos idées pour avancer ensemble. D’ailleurs si vous avez des idées, ou bien des lectures inspirantes surtout n’hésitez pas.

 Bon après cette petite auto analyse, passons à la classique liste du mois.

Les objets désencombrés

Un dessous de plat cassé, une ceinture cassée également, un adaptateur pour aspirateur, un stylo, le wheelybug, un gros lot de Lego Duplo, 12 livres (donnés à la famille et à la bibli partagée de mon travail), 1 Jogging, 2 pull, 3 sweatshirts, 16 t-shirts/tops , 1 polo, 10 caleçons, 4 pyjamas, 3 pantalons, 1 tenue de ski, 1 veste, 1 manteau d’hiver, 1 parfum, 1 écharpe, 1 puzzle et 1 jeu (donnés à notre ludothèque), 14 paires de chaussettes, 3 pyjamas, 1 torchon, 1 serviette de table, 2 jean, 1 legging, 3 culottes, 1 robe, 1 paire de moufles,  1 gilet, 1 polaire, 2 jupes, 5 médicaments périmés, 1 cravate, 1 nœud papillon, 5 chemises (ouiii le chéri a fait du tri!).

désencombrement mai 2018

 

Les nouveaux objets:
  • 7 Paires de chaussettes pour mon chéri (il était temps de refaire le stock), et 2 de soquettes pour moi. Toutes viennent de chez Bleuforêt, et sont fabriquées en France.
  • Un jean Atelier Tuffery, fabriqué en France à partir de tissu tissé en France également. J’ai opté pour le modèle slim Mathilde en jean brut. Un classique qui j’espère me durera trèèès longtemps.
  • Un top d’Aline Van Innis (photo en dessous), une jolie découverte faite lors du slow market pendant la journée Oxfam Slow Fashion Fair. Le tissu est du coton bio certifié GOTS sur lequel sont imprimés les jolis motifs conçus par Aline. Les vêtements sont ensuite confectionnés dans un atelier protégé ici à Bruxelles.
  • Une paire de sandales Birkenstock (elles sont fabriquées en Allemagne) et un short pour Léon et une paire de chaussures basses pour les 2 enfants
  • un T-shirt marinière manches courtes Valerie Berckmans pour Léon. Valérie crée avant tout des vêtements pour femme. Mais elle a décidé d’utiliser au maximum les tissus et utilise donc maintenant les chutes pour faire quelques pièces pour les enfants. Les déchets sont ainsi réduits au maximum.
  • Des sous-vêtements (pas éthiques) qui viennent remplacer certains en bout de course.
  • Une combinaison et un pantalon large en lin la aussi d’une marque pas éthique… Je rêvais d’une combi. J’aurais pu en commander une éthique en ligne comme celle de Wess Capsule. Mais je ressentais la nécessité d’essayer le modèle pour être sûre qu’il m’aille parfaitement. Ainsi j’espère le porter bien plus longtemps.
  • Un livre de PINGU trouvé dans la bibli partagée du Transistore
  • Un bateau et un wagon BRIO achetés par Émile et 2 petites boites de Lego achetées par Léon avec les sous offerts par leur tata et mamie
  • Une poubelle de tri Brabantia. Saviez-vous que celle marque néerlandaise fabrique ses produits en Belgique? Elle a aussi la certification Cradle to cradle (niveau bronze) et soutient plusieurs projets écologiques. Bref une très grande marque engagée sans avoir besoin de le revendiquer partout pour faire du greenwashing. On a ainsi pu se débarrasser des gros bacs encombrants, pas fonctionnels et moches.
  • Un lot de flashcards pour m’aider à apprendre les kanji.
  • Une commande Kazidomi avec plein de délicieuses choses. Kazidomi est une boutique en ligne de produits sains (alimentation, cosmétique, maison) sélectionnés par des professionnels, qu’on peut acheter a prix réduit en s’abonnant. L’abonnement coûte 100€, puis on peut acheter tous les produits avec des réductions d’environ 20% par rapport au prix habituel. Et si l’abo n’est pas rentabilisé a la fin de l’année, on récupère la différence, ouf! Si jamais cela vous tente vous pouvez avoir 20€ de réduction sur votre abonnement avec le code EMM20 et 5€ en plus si je parraine avec une adresse email 🙂

nouveaux objets mai 2018 minimalisme made in Francenouveaux objets mode responsable Alice van innis

Et vous y a-t-il un domaine où vous sentez que vous avez encore beaucoup à avancer?

 

 

13 Replies to “Désencombrement et nouveaux objets – Mai 2018

  1. J’adore suivre ton désencombrement mensuel ! Je me permets de te faire remarquer que deux liens ne sont pas bons : celui sur la combi et celui sur les poubelles de tri (j’ai aussi des poubelles de tri Brabantia et j’adore, je ne savais pas que la marque était responsable).

  2. Merci pour ce post très sympa ! j’ai trouvé ma solution pour consommer sans culpabilité, j’achète dans une friperie canon et du coup j’ai un joli look rétro !! Franchement, ça déculpabilise pas mal !! Tu pourrais essayer ? Bisous

    1. Effectivement c’est une façon de consommer sans culpabilité. Je compte faire les friperies de Bruxelles en Juillet (car les enfants seront partis je pourrai prendre le temps). Mais je voudrais aussi juste réduire ma consommation

  3. j’ai trouvé une nouvelle lecture si ça t’intéresse, il faut commander le livre au canada mais avec le change ce n’est pas si cher, c’est Vivre simplement d’Elisabeth Simard

    1. Oh oui je l’ai vu. C’est celui de l’auteur du blog ruban cassette. Il me fais effectivement très envie. Merci pour la recommandation

  4. Coucou,

    C’est Anaïs (on s’est rencontré à Bxl au stand Oxfam ). Moi je te félicite pour ton parcours et ton désencombrement du mois! Le chemin du minimalisme est long et demande certains ajustements car nous sommes tous différents. Mon minimalisme ne sera pas le tien. Ce qui m’aide c’est d’éviter les comptes Insta trop tentant et qui « poussent »(sans forcément le vouloir) à la consommation. Si je dois acheter neuf c’est que je n’ai pas réussi à trouver la pièce en occasion, que je la désire vraiment et que je suis sûre de mon choix. Cela fait 1,5 ans que je fonctionne comme ça et cela marche. Après, il y a des mois un peu moins bien genre le mois de mai. J’ai bcp trouvé en brocante(ce qui atténue un peu la chose ). Mais je mets toutes les pièces et je les aime bcp. Pour ma part, j’atteins tout doucement le dressing « idéal » et quand je sens que je vais craquer je m’inspire des personnes minimalistes que je suis sur les réseaux sociaux et j’attends que l’envie passe. Et en général, elle passe Peut-être à
    Bientôt et belle soiree

  5. Est ce que vous avez déjà des pistes ou des outils concernant le travail d’analyse de la garde robe? C’est aussi quelque chose que je dois faire mais ne sais pas comment m’y Prendre. J’avais téléchargé une application censée m’y aider mais qui s´est avérée vraiment pas pratique. Et puis j’ai abandonné…

    1. Bonjour. Je sais que sur le blog Stylebee.ca (en anglais), sont disponiles plusieurs workbook qui aident bien a analyser sa garde robe son style, etc afin de mieux comprndre vers quelles pieces se tourner. Sinon vous pouvez aussi juste noter chaque piece que vous possedez et mettre une petite croix a chaque fois que vous portez une piece. Quelques mois plus tard vous pourrez voir quelle tendance se dégage, en matière de style, de matière, de couleur… et ainsi mieux comprendre quel est votre propre style.

  6. Salut !
    Bravo pour le désencombrement ! C’est tellement plus agréable d’avoir moins et d’être satisfait.e de tout ce qu’on a. Ça fait plusieurs années que j’ai changé mon mode de consommation. Moi qui était une grande consommatrice de vêtements, j’ai totalement changé pour une garde robe plus minimaliste. D’ailleurs pour la garde robe, j’ai plein de petites astuces pour la diminuer tranquillement et la renouveler d’une autre façon que par l’achat neuf. J’en parle plus en détails sur mon blog à travers différents articles. Si ça t’intéresse tu peux commencer par celui là : https://consommation-rebelle.com/comment-renouveler-sa-garde-robe-pour-trois-fois-rien/.

    Dans tous les cas, chaque changement à ses hauts et ses bas. L’important est de trouver son équilibre 🙂

    1. Exactement, c’est bien plus agréable de n’avoir que ce qui nous convient. Et comme tu le dis il faut trouver son équilibre. l’idée n’est pas non plus de tomber dans le travers inverse et d’etre obsédé par le « toujours moins ». Je suis déja une adepte comme toi du deuxieme main qui me permet de faire parfois de belles trouvailles! Et sinon, j’en profite pour te dire que j’aime bcp ton blog et ton comte insta :-* A bientot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.