Désencombrement numérique: les applis et les réseaux sociaux

Hello,

Encore un petit article sur le désencombrement numérique préparé avant que le mois ne se termine, mais bien sûr j’avais oublié de cliquer sur le bouton publier… Aujourd’hui on va s’attaquer au smartphone ainsi qu’aux réseaux sociaux.

Nous avons tous beaucoup d’applis sur nos smartphones ainsi que beaucoup de données stockées. Je n’hésite pas à télécharger de nouvelles appliscations si je sens qu’elles peuvent m’être utiles, mais je n’hésite pas non plus à les supprimer si je ne m’en sers pas ou très peu.

J’ai également choisi de les organiser en dossiers selon le type dont il s’agit. Voici à quoi mon smartphone ressemble désormais.

Screenshot_2015-10-07-14-09-36Comme vous le voyez, peu de choses sur ma page d’accueil avec les applis les plus utilisées: ma boite email, instagram, l’appareil photo et One note (qui me permet de noter un peu tout et n’importe quoi, au moment où cela me passe par la tête).

Et dans le menu des applications, cela ressemble à cela:

Screenshot_2015-10-29-13-36-42J’ai donc des dossiers pour

  • les fonctions basiques de téléphone (répertoire, messages) en veillant bien à les mettre à jour c’est-à-dire en vérifiant la liste de contacts régulièrement et en supprimant les sms reçus dès l’information contenue non nécessaire
  • les applis photo
  • les accessoires simples (réveil, calculatrice agenda),
  • les paramètres
  • les documents et applis traitement de texte (en veillant à garder que le nécéssaire)
  • les messageries
  • les applis diverses (l’appli des vélo villo, et runtastic), les applis google (que je n’utilise pas non plus)
  • les applis google
  • les applications médias (vidéo et musique, pinterest et mail)
  • toutes les applis présentes par défaut sur mon tel et que je n’utilise pas

Cela peut paraitre moins pratique de devoir aller chercher dans chaque dossier mais pour être honnête, comme je ne suis vraiment pas rivée à mon smartphone, cela ne me gène pas du tout! Et vous pourrez d’ailleurs constater que je n’ai pas l’appli Facebook, comme cela je ne suis nullement tentée d’y passer mon temps. Si j’ai besoin d’aller y jeter un coup d’oeil, je peux tout simplement  aller via internet.

Venons en maintenant aux réseaux sociaux.

En fait depuis quelques mois je me suis déjà libérée de la contrainte que peuvent représenter parfois ces réseaux sociaux. J’ai ainsi éteint toutes les notifications. De ce fait, j’y vais uniquement lorsque je choisis d’y aller, et pas parce que mon smartphone bipe… J’ai revu à la baisse le nombre de contacts (au risque de vexer certaines personnes) pour être sure de choisir chaque échange et de ne plus subir des échanges forcés. Cela semble peut-être égoïste, mais c’est un choix que j’assume et qui me rend bien plus heureuse. D’ailleurs, je suis désormais plus beaucoup moins présente sur ces réseaux,

J’ai profité de ce mois du désencombrement numérique pour finir d’organiser mes différents comptes sur les réseaux sociaux

Je suis par exemple sur Facebook. J’y ai un compte personnel avec seulement 32 amis, qui sont en fait des membres de ma famille et des amis très proches (dans la vraie vie), quelques amis virtuels mais qui sont devenus de vrais amis en vrai de vrai (cela fait beaucoup de vrai tout cela), et quelques personnes dont je suis peu-être un peu moins proche, mais qui habitant de l’autre coté de la planète, Facebook nous permet de rester facilement en contact.Et dire qu’auparavant j’avais plus de 600 « amis »… Il y en avait beaucoup que j’appréciais mais sans vraiment me dire amie avec eux/elles pour autant. Il y avait aussi quelques personnes dont la négativité permanente avait tendance à me gagner. Je suppose qu’il vous est aussi arrivé de jeter un coup d’œil à facebook, et de tomber sur un texte, une discussion ou même une image qui parvienne à vous casser votre bonne humeur, alors même que cela vient de quelqu’un dont vous n’êtes pas particulièrement proche. et bien, cela c’est fini pour moi. Je ne suis plus que des personnes dont je vois avec joie les photos, avec qui je discute toujours avec plaisir (et pas uniquement par courtoisie). Bien sûr certaines personnes qui m’étaient sympathiques ont été retirées de ma liste suite à ce tri drastique, mais c’est un choix que j’assume, celui de me concentrer sur les gens qui compte vraiment beaucoup pour moi, dans ma vie quotidienne.

C’est aussi avec ce compte perso que j’ai rejoint plusieurs groupes traitant des thèmes qui m’intéressent (minimalisme, écologie, simplicité volontaire, bouddhisme, etc.)

J’ai aussi une page Facebook, intitulée Simplement Emm, et qui est le prolongement de ce blog. J’y partage des liens, des photos, des vidéos etc traitant des sujets qui sont à la base de ce blog.

J’ai également un compte Pinterest. Depuis mon inscription j’ai collecté plus de 5000 épingles dans 29 tableaux. Toutes ces épingles étaient des inspirations, des idées, ou juste des images que je trouvaient assez jolies, etc. pour des choses, des activités, des objets que je ne ferai/achèterai probablement jamais. J’ai donc fait un énorme tri et conservé que ce qui m’inspirait vraiment. Une tâche assez fastidieuse il faut bien l’avouer. Mais aujourd’hui j’ai désormais 7 tableaux qui correspondent vraiment à mes intérêts actuels, qui contiennent un peu plus de 1400 pins qui m’inspirent vraiment. Je n’épingle plus a la va vite, juste parce que l’image me plait. Si vraiment une image m’interpelle, je prends le temps d’aller voir sur le site de quoi il s’agit vraiment, et seulement si cela me plait alors j’épingle pour retrouver facilement le lien.

Capture

Et je compte garder le nombre de mes épingles relativement bas, grâce à un tri régulier pour que cela soit toujours une source d’inspiration et non pas une source au débit trop important qui me frustre de ne pas pouvoir tout faire, qui crée de l’envie de ci ou de ça etc.

Parmi les réseaux sociaux que j’utilise, Instagram est aussi une source d’inspiration permanente et de motivation, et d’échanges, mais là également, je n’ai pas de scrupules à suivre/ ne plus suivre, au gré de mes envies, de mes intérêts etc.

Mon désencombrement numérique n’est pas fini. Mais je vais le poursuivre tranquillement, en triant mes photos peu a peu, mes fichiers stockés sur le PC, etc…

A très bientôt

Emm