Quand on a envie de simplifier son quotidien, la première étape est généralement de désencombrer ses propres affaires, et celles qui n’appartiennent à personne en particulier. Une fois cette dynamique engagée, ou bien lorsque vous en avez fini avec cette partie, voir le « bazar » des autres et ne pas pouvoir s’en charger soi-même est assez frustrant (voire même carrément frustrant). Alors aujourd’hui je vous propose quelques idées pour amener vos enfants à s’intéresser au désencombrement et les accompagner dans cette démarche. Vous l’aurez compris, il ne sera pas question ici de désencombrer vos enfants (oui oui, je sais vous y avez pensé vous aussi un jour ^^) mais bien de désencombrer avec vos enfants.

Bien sûr ces petites idées sont issues de ma propre expérience avec mes enfants qui sont encore petits (presque 4 et 8 ans). Comme vous le verrez, notamment grâce aux photos que je partage ici, nous tendons vers un mode de vie minimaliste et la transition se fait petit à petit. Nous sommes très loin de chambres d’enfants ultra minimalistes mais je suis le rythme de mes enfants afin qu’ils soient vraiment partie prenante de ce processus.

Pour des enfants plus jeunes (jusqu’à 2 ans et demi au moins) je pense personnellement qu’il n’est pas nécessaire de demander son avis à l’enfant pour faire du tri parmi ses affaires. Cela pourra leur permettre de commencer dès l’enfance à  s’attacher à d’autres choses qu’aux biens matériels. Je réalise très bien la différence entre mon fils Émile, 4 ans dans trois mois, qui possède beaucoup moins que son frère et se satisfait de seulement quelques jouets puisqu’il a été habitué ainsi, et mon fils Léon, presque 8 ans qui a grandi entouré de plus de chose pendant ses premières années et chez qui la transition prend plus de temps. Quant aux ados, j’avoue ne pas pouvoir vous donner de pistes à ce sujet, n’étant pas confrontée à la situation pour le moment (on en reparlera dans quelques années ^^ ). J’imagine cependant que certaines des idées ci-dessous peuvent être adaptée pour les adolescents.

  • Donner l’exemple

Cela parait un peu bateau, mais les enfants surtout petits aiment beaucoup faire comme leurs parents (là où plus grands ils préfèrent parfois faire l’inverse…). S’ils nous voient désencombrer et constatent que nous apprécions ce processus tout autant que son résultat, que c’est simple, et que nous leur expliquons notre démarche, l’idée que cela est naturel de regarder de temps en temps ce que nous possédons pour transmettre ce qui ne nous est pas utile pourra être intégrée (vous savez, l’histoire de la petite graine que l’on plante dans un petit coin de la tête chez les autres). En plus s’ils sont jeunes, ils seront ravis de vous aider à placer les objets un par un dans telle ou telle pile. N’oublions pas aussi d’évoquer l’importance de ne pas jeter ce qui ne nous sert plus mais bien plutôt de trouver quelqu’un à qui cela peut être utile.

  • Parler des bénéfices du désencombrement

Évoquer avec eux (et avec compassion) à quel point vous êtes désolé de les voir perdre du temps à ranger tellement de jouets, de constater avec eux qu’ils n’ont pas beaucoup de place pour jouer à tel jeu (leur préféré bien sûr) tellement il y a de choses partout, peut être un bon point de départ pour discuter ensemble du plaisir que cela pourrait être d’avoir plus de place pour jouer à telle ou telle chose. Vous pourriez lui parler de la simplicité de retrouver tel ou tel jouet (carte, livre etc), si il n’était pas perdu au milieu de tous les autres qui ne servent pas, ainsi que du temps gagné pour ranger sa chambre! N’hésitez pas là aussi à partager avec eux, ce que votre propre désencombrement à changé pour vous, que c’est plus facile de ranger la cuisine, que vous trouvez plus facilement vos vêtements ou votre livre préféré. Avec un peu de chance cela pourrait faire germer la petite graine plantée il y a quelque temps quand vous rangiez vos affaires à vous.

Minimalisme - désencombrer avec ses enfants{Le coin bureau de Léon avec du matériel de dessin et bricolage dessus, et quelques jeux de société, des boites de Lego, de dinosaures et de voitures dans les cases}

  • Proposer de faire un tri ensemble en se concentrant sur ce qu’ils aiment

Si vous sentez que votre enfant est réceptif à cette idée de tri, lancez-vous et proposez lui de vous y mettre ensemble. On met de la musique pour en faire une fête et c’est parti! Comme c’est le cas lorsque nous trions nos propres affaires, inutile de commencer par une catégorie sensible pour eux. Si votre enfant est fan de Lego (vis ma vie de maman de garçon de 8 ans), évitez de commencer par là, mais proposez lui plutôt de trier d’autres jouets, livres ou vêtements dont il se sert peu (voire plus du tout) en le motivant sur le fait qu’ainsi il aura encore plus de place pour exposer toutes ses belles constructions de Lego. Le but étant de n’avoir que des choses qui lui plaise et qu’il utilise.

De la même façon, pour les vêtements, repérez ensemble quels sont ceux qu’il adore, et qu’il pourra ainsi facilement prendre pour s’habiller le matin. Mon fils a récemment trié ses habits, et il était très content de me montrer ses t-shirt préférés. Nous avons vu ensuite lesquels il n’aimait pas, et je lui ai demandé pourquoi (en lui disant que comme cela on arrivera à mieux choisir et à toujours avoir que des vêtements qu’il adore). Certaines pièces étaient trop serrées, d’autres étaient faites avec une matière pas assez confortable, etc. Il est maintenant content de voir mieux ce qu’il y a dans son tiroir et de choisir un vêtement qu’il adore pour s’habiller le matin. Je sais aussi mieux quel type de vêtements lui prendre quand il grandira.

Minimalisme - désencombrer avec ses enfants{Tiroir de vêtement de mon fils. Le deuxième contient ses pantalons et pulls}

  • La boîte des objets en attente

Si votre enfant hésite un peu à se séparer de quelques objets dont il ne se sert pas mais qu’il adorait il y a encore quelque temps, ne le forcez pas à s’en séparer immédiatement. Il n’est peut être pas encore prêt pour cela, et risquerait de le regretter et de tenir encore plus à ses possessions par la suite. Vous pouvez plutôt lui proposer de le mettre de côté (hors de sa vue mais qu’il sache que l’objet est à la cave, dans un coin de votre placard, etc) pendant un mois ou deux pour faire de la place dans sa chambre (toujours dans l’idée d’avoir plus de place pour ce qu’il adore) tout en le rassurant sur le fait que si il a envie de ressortir cet objet, il ne faut surtout pas qu’il s’inquiète, il est juste là, dans la boite, et il suffit qu’il le demande pour le reprendre.

Dans 95% des cas, ils oublieront complètement ces objets et vous pourrez alors revoir cela avec lui quelques temps plus tard, en lui demandant si ces choses qui finalement ne lui ont pas du tout manquées peuvent maintenant être données (ou vendues) à un autre enfant qui a vraiment envie de jouer avec cela et qui n’en a pas chez lui.

  • Le devenir des objets désencombrés

Nous en venons là à un point qui peut être très important pour les enfants: que vont devenir ses jouets/objets si ils s’en séparent? Cela peut être même inquiétant ou susciter une espèce de culpabilité d’abandonner tel ou tel nounours esseulé.

Mais quand il sait ce que va devenir le jouet qu’il n’utilise plus, ou les vêtements devenus trop petits, il est alors beaucoup plus facile pour lui de s’en séparer. Il s’agit de rendre les choses concrètes pour eux et de montrer que les objets vont être utiles à quelqu’un.

Mes enfants ne sont pas peu fiers quand je leur dis à quel point ils sont gentils de donner ces doudous pour des enfants qui n’en ont pas, et qui seront tellement contents d’avoir des bons câlins de doudous (parce que les doudous sont super forts en câlins c’est bien connu). Ils sont ravis de savoir que les livres vont être lus dans la classe de maternelle par pleiiiins d’enfants qui pourront connaître l’histoire de la chenille qui fait des trous, ou que ces pantalons trop petits seront bien pratiques pour les enfants qui ont eu un petit accident de pipi à la crèche ou à la maternelle, ou encore que c’est chouette parce que nous donnons des vêtements qui ne nous servent plus, notamment à des familles qui n’ont pas beaucoup d’argent et « qu’en échange » on peut aller chercher aux magasins de deuxième main, des vêtements qui ne servent plus à d’autres, comme cela tout le monde peut avoir des vêtements qui vont bien.

Vous pouvez aussi mettre de côté certaines choses en attendant, que le petit frère, ou la petite sœur (ou les cousins et cousines) aient l’âge de l’utiliser. Qu’il s’agisse de vêtements, de matériel, de jouets ou de livres, n’hésitez pas dans ce cas à faire un tri avant de stocker afin de ne conserver que ce qui vous a réellement servi pour le premier, les choses les plus pratiques, jolies, les jouets auxquels votre premier enfant à joué des heures, et non les choses à peine touchées.

Enfin une autre façon de motiver un enfant à trier, surtout lorsqu’il devient plus grand est de lui proposer de vendre certains de ses anciens jouets, ou simplement le surplus dont il ne sert pas, en lui expliquant que l’argent des ventes sera pour lui, et qu’il sera libre d’acheter ce qu’il veut avec. A vous les vide-greniers ou petites annonces pour trouver acheteur pour tous ces objets.

  • Rendre le rangement facile en attribuant une place (limitée) pour chaque chose

Une fois la chambre désencombrée, le rangement devrait être plus simple pour vos enfants à condition toutefois que les espaces de rangements soient adaptés. On ne peut pas exiger d’un petit enfant de ranger parfaitement ses jouets bien alignés sur une étagère. Par contre on peut organiser ses possessions pour qu’il lui soit facile de les ranger à leur place. L’utilisation de bacs ou de tiroirs consacrés à une catégorie d’objets est vraiment pratique pour les enfants, même très jeunes, quitte pourquoi pas à y fixer une image du type de jouet à ranger a l’intérieur. Et ne voyez pas cela comme une contrainte imposée à votre enfant, car il sera aussi très content de savoir exactement où aller chercher telle ou telle chose et apprendra ainsi à prendre soin de ses affaires.

Minimalisme - désencombrer avec ses enfants{Dans le placard d’Émile, des bacs lui permettent de ranger facilement ses jouets par catégories}

Une façon de limiter le nombre d’objets est également de limiter la taille du contenant censé les accueillir. Ainsi la boite à dessin ou la boite à trésor (vous aussi, vos enfants ramassent d’innombrables petites choses, coquillages, pierres, bidules et machins?) étant de taille limitée, lorsque celle-ci est pleine, vous pouvez demander à votre enfant de faire un tri et de ne garder que ses préférés. Ils peuvent aussi être exposés dans un bocal comme élément de décoration.

J’ai remarqué que mes garçons étaient sans scrupules pour juger quels dessins méritaient d’être gardés ou non, nettement plus que moi qui suis bien incapable de choisir pour eux (même si parfois j’en sauve un ou deux que j’aime particulièrement de la pile à jeter). Nous accrochons ensuite ses préférés à un mur de sa chambre. Vous pouvez également scanner les dessins préférés et faire réaliser un livre photo des œuvres de vos enfants (en ajoutant titres et dates que vous aurez pris soin de noter au dos de chaque dessins au fur et à mesure).

Minimalisme - désencombrer avec ses enfants{Mon fils Léon collecte au gré des vacances et voyages des coquillages, pierre volcanique, figurine reçue lors d’un tournoi de sumo qu’il est heureux de voir pour se souvenir de ses vacances et rêver à de horizons}

En ce qui concerne les travaux et dessins d’école, photos de classe etc, le système que j’ai choisi pour le moment et de ne conserver qu’une enveloppe 24*32 par année. Celle-ci comprend quelques dessins faits en classe, quelques mots de la maîtresse révélateurs de l’année, quelques travaux de classe comme les premières dictées, et la fameuse photo de classe. Je note dessus l’année en question, le niveau suivi par mon fils, le nom de sa maîtresse et l’école. Ces enveloppes sont ensuite rangées dans la boite à souvenir de mon fils (chaque membre de la famille à sa boite à lui, avec divers petits objets sentimentaux).

Minimalisme - désencombrer avec ses enfants{La boîte à souvenirs de Léon, avec ses travaux scolaires, dessins et quelques petits objets sentimentaux}

Vous pouvez enfin pour aérer leur espace, mettre de côté quelques jouets afin de faire une sorte de roulement avec ce que vous mettez à leur disposition (je pense ici aux plus jeunes). Ils auront ainsi un plaisir renouvelé de jouer avec le « nouveau » truc.

  • Créer de nouvelles habitudes

A la maison, il n’est pas nécessaire que les chambres soient parfaitement rangées chaque soir. Si les enfants ont une installation (un circuit de train, une construction en cours) elle peut bien sûr restée sortie. Par contre je leur demande de ranger les choses avec lesquelles ils ne sont pas occupés à jouer un petit peu chaque jour (là il reste encore un peu de travail pour que cela soit acquis et fait chaque soir), afin d’avoir toujours de la place pour jouer et aussi pour que le grand rangement hebdomadaire soit plus aisé.

En effet nous avons fait le choix d’avoir l’aide d’une femme de ménage qui vient chaque jeudi matin à la maison, les enfants savent donc que pour lui simplifier la tâche et avoir ainsi une belle chambre il est nécessaire de bien ranger sa chambre complètement la veille au soir. Nous avons aussi l’habitude de leur demander de remonter dans leur chambres chaque soir les choses qu’ils ont descendues en bas dans les pièces communes. Ces petites habitudes (journalières et hebdomadaires) se sont construites peu à peu, d’abord en rangeant avec eux, puis en les laissant peu à peu le faire seul ou les deux garçons ensemble. A vous de trouver les petites habitudes qui conviendront au rythme de votre famille.

Minimalisme - désencombrer avec ses enfants{ La chambre de Léon en cours de semaine avec une construction en cours}

  • Acquérir moins d’objets

Enfin le meilleur moyen d’aider vos enfants à entretenir leur espace et à le garder désencombré est encore de les aider à ne pas acquérir trop d’objets, en limitant le nombre de nouveaux jouets acquis de façon permanente. Rien de tel que les bibliothèques, ludothèques et médiathèques pour renouveler les jeux, livres, CD, films accessibles à vos enfants, sans encombrer nos maisons. Les prêts entre amis, membres de la famille, voisins sont aussi une excellente solution. Vous avez le pouvoir sur ce que vous choisissez d’acquérir ou non.

Par contre, nos enfants reçoivent aussi des cadeaux de la part de nos proches, et notamment les grands-parents. Comme je l’avais mentionné ici, il est souvent compliqué de refuser les cadeaux, qui sont pour nos proches un moyen de transmettre un peu de leur affection. Pour ce point, pas de solution miracle si ce n’est la discussion et le fait d’exposer votre façon d’envisager les choses. Vous pourrez peut-être ainsi peu à peu orienter vos proches vers des choix de cadeaux plus durables (jouets en bois au lieu du plastique clinquant), des objets plus utile (un beau pyjama de super héros, plutôt qu’une figurine de plus, ou bien un livre parlant de son truc favori du moment), ou des activités à faire ensemble. Les papis et mamies prendront probablement bien mieux un « si tu veux lui faire plaisir, passe un après-midi entier rien qu’avec lui et emmène le au cinéma, il sera tellement content » plutôt qu’un « non, ne lui achète pas encore un jouet ».

Enfin en ce qui concerne les vêtements, j’avais tendance avant à acheter d’avance (aux soldes de l’année précédente) les vêtements pour l’année suivante. Avec les cadeaux des grands-parents, et les jolies choses trouvées sur le moment ici ou là, je me retrouvais finalement avec beaucoup trop pour mon grand. Désormais, maintenant que nous avons atteint le point où il a juste ce qu’il faut de vêtements pour parer à toute éventualité, je pense par exemple aux roulades dans la boue à la récré…, je me contente de remplacer ce qui ne va plus au fur et à mesure (parfois un ou deux trucs d’avance quand je tombe sur un super article en 2ème main) et cela a vraiment permis de ne plus accumuler. Je me tourne aussi systématiquement vers la deuxième main, solution beaucoup plus écologique que le neuf, pour mon fils qui est toujours content des vêtements que j’arrive à lui trouver.

Minimalisme - désencombrer avec ses enfants{La chambre de mon petit Émile: quelques livres dans la tête de lits, un sac à doudou, et encore des bacs pour les duplo, train en bois, et playmobil}

J’espère que cet article vous aura donné quelques pistes pour désencombrer avec vos enfants. N’oubliez pas que l’essentiel est de faire cela ensemble (et non sans eux) en leur expliquant les raisons, les avantages de cette démarche, le devenir des objets, toujours de façon positive et avec bonne humeur! Faites de ce moment un moment agréable partagé en tête à tête avec votre enfant, qui vous rapprochera l’un de l’autre. Et si pour les premières fois, le tri ne sera peut-être pas aussi important que vous l’espériez, n’oubliez pas que pour eux aussi tout changement prend du temps. Pour mes enfants, nous avons progressé tout doucement et continuons peu à peu ce processus de désencombrement, à mesure qu’ils se détachent des objets, apprécient de moins posséder et de transmettre leurs jouets.

Vos enfants trient-ils régulièrement leurs possessions?
Avez-vous d’autres astuces à partager?
Des questions sur d’autres points?
N’hésitez pas à partager vos impressions en commentaire

Et si vous hésitez encore, redécouvrez les autres articles consacrés au désencombrement et au minimalisme:

2 Replies to “Désencombrer avec des enfants

  1. Alors là chapeau bas
    la chambre et les affaires de mon fils sont vraiment mes points faibles.
    Les vêtements ne sont pas un problème : j’achète et je donne/trie au fur et à mesure : tout tient dans une petite armoire. Et mon système des 7 fonctionnent bien : 7 pantalons, 7 pulls, 7 sous-pull (10 pour les caleçons et chaussettes)
    Le gros problème c’est les jouets et les livres …….
    On fait un tri deux fois par an et on vend à la brocante
    Mais il y en a toujours trop (à mon gout) et un peu partout : j’ai grand espoir car il grandit et j’espère qu’il ira vers des jouets moins encombrants

    J’aime beaucoup ton système de classement des souvenirs, je vais l’adopter vite fait, bien fait……

    1. Bravo pour ton organisation avec les vêtements, c’est une bonne solution pour limiter la quantité. Pour les livres nous étions pareils auparavant, maintenant mes enfants aiment tellement varier leurs lectures grace à la bibliothèque qu’ils n’ont pas de problème à avoir moins de livres à eux. C’est vrai qu’en grandissant les jouets sont plus petits et donc ebcombrent moins l’espace lorsqu’ils sont tous sortis… Patience donc :-*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *