Après un grand tri pendant trois semaines, on va maintenant achever notre désencombrement de la cuisine. Mais cette fois on va se désencombrer l’esprit si je puis parler ainsi. Après avoir trié les livres de cuisine, on va essayer de se simplifier le quotidien en cuisine. Car une bonne organisation en cuisine peut vraiment simplifier la vie.

Les livres de cuisine

Mais commençons tout d’abord par les livres de cuisines. Pour faire ce tri, je vous propose de vous interroger sur l’utilisation que vous faites de ces livres. Certains nous ont été offerts, et parfois tombent un peu loin de ce que nous préparons au quotidien. Pour d’autres, nous les avons achetés nous-mêmes afin d’y puiser de l’inspiration pour renouveler un peu nos recettes. Enfin on décide parfois (par envie, ou par obligation) de changer son alimentation pour du sans gluten, plus de végétal, etc. On se tourne alors bien souvent vers des livres pour y puiser des informations ou des idées.

Mais posons-nous la question. A quelle fréquence ouvrons-nous ces livres? Et pour ceux qu’on a depuis longtemps, combien de recettes nous interessent vraiment dedans? Et quand je parle de recettes interessantes, je ne parle pas de recettes qui ont l’air « sympa ». Ce à quoi je vous invite à réfléchir, c’est à objectivement, combien de recettes avez-vous vraiment testées et ont été intégrées à vos repas du quotidien (ou même à vos repas de fêtes)?

Peut-être pourrions-nous garder uniquement les livres qui sont de véritables références pour nous? Car certains livres sont comme des manuels, auxquels on se réfère vraiment régulièrement. Et cela fait totalement sens de conserver ceux-ci. Pour les autres, on peut peut-être conserver uniquement les deux ou trois recettes que l’on aime dans un carnet, une boite, un classeur… Puis quelqu’un d’autre pourra à son tour s’inspirer de ce livre.

désencombrement livres de cuisine
Mes livres de cuisine après le tri ainsi que ma boîte de fiches recette

Ne conserver que le meilleur

En identifiant dans nos livres les recettes que l’on aime préparer encore et encore, on peut se constituer ce que j’appelle une banque de recette. Ainsi je recopie les recettes que toute la famille a validé sur de petites fiches stockées dans une boîte en bois. Ces recettes peuvent avoir de multiples origines:

  • recopiées de mes livres
  • dans des livres prétés, ou empruntés à la bibliothèque
  • des recettes trouvées sur internet
  • les recettes repérées dans les magazines
  • Les recettes de famille transmisent par nos proches

On obtient ainsi un best of de nos recettes préférées. Comme pour le désencombrement de la vaisselle, ou du reste de la maison, on ne conserve que ce que l’on aime vraiment. Et si vous avez toute une pile de recettes découpées ici ou là, passez les en revue rapidement. Sans doute que certaines ne vous attirerons plus du tout. Si vous les conservez depuis des années, sans jamais les avoir préparées, je crois qu’il est temps de les jeter. Et pour les autres qui vous font toujours envie, pourquoi ne pas en tester une nouvelle par semaine? Et si le plat vous a plu, vous pouvez la recopier.

Je sais que cela peut paraître colossal comme travail de recopier les recettes. Mais il suffit d’en recopier une ou deux par jour, devant la TV par exemple ou en écoutant votre chanson préférée. Cela prendra peut-être longtemps mais cela avancera petit à petit. Choisissez-vous un joli carnet, ou bien un système de boîte à fiches ou de classeur avec intercalaires et lancez vous, recopiez ou collez vos recettes.

recopier ses recettes préférées

La banque de recette

Vous avez maintenant une vue sur l’ensemble des recettes que vous possédez. Je vous propose donc un petit travail à faire dans votre carnet, ou ailleurs selon ce que vous préférez. Il s’agit de lister toutes ces recettes (celles que vous aimez) pour vous constituer une banque de recettes.

Vous pouvez les trier selon le type de plat (poisson/ entrée/ soupes/ plat de pâtes etc.) ou bien selon la saison. Procédez de la façon qui vous semblera la plus logique pour vous, la plus facile à utiliser. Essayez aussi de faire une petite marque distinctive pour identifier les recettes ultra rapides. Je pense à celles qui demandent moins de 10 min en cuisine pour avoir un plat qui vous plait vraiment (j’ai marqué les miennes par une étoile). On peut aussi repérer spécialement les recettes qui n’utilisent que le placard de base d’épicerie, pour les jours de frigo vide.

Banque de recettes

Vous vous demandez peut-être pourquoi prendre la peine de se constituter ce listing de recettes? Et bien c’est pour pouvoir tester la planification des repas.

L’intérêt de préparer son menu

Planifier les repas, c’est prendre un moment pour établir le menu de la semaine ou des X jours à venir. Cela peut vous sembler être une charge supplémentaire alors que vous avez déjà beaucoup à faire. Pourtant cela va au contraire vous libérer l’esprit.

En effet, en utilisant votre banque de recette, vous pouvez très facilement composer votre menu. Cela vous prendra peut-êre un peu plus de temps les premières fois, mais rapidement cela n’y paraîtra plus et prendra seulement 5 à 10 minutes. En plus la famille peut vous aider. Au moment d’établir le menu, demandez leur de quoi ils ont envie cette semaine. Cette responsabilité de penser le menu ne sera plus seulement la vôtre.

Et puis pendant la semaine, il n’y aura plus de stress au moment de passer en cuisine. Pas besoin de se planter devant le frigo pendant de longues minutes en se demandant ce que l’on va bien pouvoir préparer avec tout cela. C’est fini! On regarde son menu, et hop on passe au travail. On sait exactement ce que l’on prépare, on sait qu’on a les ingrédients, plus de stress. Et pour les plats ultra maitrisés, dont on n’a pas besoin de vérifier la recette, on passe même en mode automatique. Comme si notre corps savez quoi faire. Du coup notre esprit lui, peut être au repos, rêver, ou se concentrer ailleurs en écoutant son enfant raconter sa journée, un livre audio, de la musique…

Il y a aussi un vrai intérêt economique dont on va parler un tout petit peu plus loin.

Comment préparer son menu

Tout d’abord, on vérifie le contenu de son frigo, pour être sur(e) d’intégrer les aliments devant être consommés rapidement au menu des prochains jours. Cela permettra de réduire le gachis alimentaire et donc de faire des économies. On en profite aussi pour jeter un coup d’oeil à notre placard d’épicerie, et sur la liste des produits du congélateur. Et si on est abonné à un panier hebdo de légumes/fruits, on vérifie le contenu du prochain panier.

En fonction de cela, et des autres critères qui comptent pour vous (présence ou non de viande au menu, saisonnalité …), on réfléchit ensuite aux repas que l’on se sent l’envie de préparer cette semaine. Pour cela, réfléchissez à vos impératifs de la semaine quand vous piochez dans votre banque de recettes. Inutile de prévoir quelque chose qui demande beaucoup de préparation le jour où vous devez courrir pour amener vos enfants à leurs activités. Prévoyez des choses très simples, les jours où vous êtes occupé(e)s, et des choses demandant un peu plus de préparation les jours où vous avez le temps. Je vous conseille aussi de prévoir un repas dans la semaine où vous finirez les restes, car il y en aura bien par-ci  par-là.

Menu de la semaine

Puis on prépare sa liste de course en fonction du menu établi. N’oubliez pas de penser au petits-dej et goûters quand vous faites votre liste. En allant aux courses avec votre liste prête, vous y passerez moins de temps. Car vous savez exactement ce dont vous avez besoin pour vous nourrir cette semaine.  Moins de temps en supermarché/magasin rime aussi avec économies. Vous n’aurez  en effet, plus besoin de faire tous les rayons pour y puiser de l’inspiration. Cela signifie moins de tentations par toutes les autres choses non alimentaires.

Peut-être que votre budget vous oblige à faire les courses d’abord et prendre en fonction des promotions. Il est quand même possible de prévoir son menu. Après avoir vérifié votre placard et frigo, procédez en faisant d’abord les courses. Puis déterminez votre menu en fonction de ce que vous aviez et ce que vous avez pu acheter, en vous aidant de votre banque de recettes.

Encore quelques réticences?

Le but de cette planification des repas est vous l’avez compris de se simplifier la vie au quotidien. On concentre sa réflexion sur un seul court moment pour toute la semaine pour se libérer l’esprit quant aux repas le reste du temps.

Mais bien évidemment, il ne faut pas se montrer rigide au point que ce système censé nous aider, devienne une contrainte. Ce menu décidé est une ligne directrice. On peut très bien décider une fois en magasin d’acheter ceci plutôt que cela. On peut aussi avoir une grosse flemme un soir et commander des pizzas. Il est aussi tout à fait possible d’inverser les repas prévus sur deux jours parce que finalement c’est ce soir qu’on a envie d’une bonne soupe réconfortante, ou bien encore filer au resto …

Je sais que certains ont peur que ce système ne freine leur créativité, ou bien que cela soit ennuyeux. Mais on peut très bien prévoir d’intégrer une nouvelle recette par semaine à tester, et ainsi satisfaire son besoin d’innover et d’expérimenter. Plutôt que brider ma créativité, ce système a eu plutôt l’effet inverse pour moi. Je ne suis plus epuisée de devoir me creuser la tête chaque soir, pour en plus finir par finalement toujours préparer les mêmes choses. Du coup l’envie est revenue de tester de nouveaux plats, ou de prévoir des recettes à préparer en famille.

Alors on teste?

Même si vous avez des à priori sur le fait de planifier ses repas à l’aide d’un menu, je vous invite à tester cela quelques semaines. Donnez vous trois ou quatre semaines pour voir si cela fait une différence pour vous.  Etait-ce compliqué? Combien de temps cela vous réellement pris pour établir ce menu (mesurez plutot ceci en semaine 3 ou 4 plutot que la première fois)? Avez-vous gagné du temps en cuisine? Avez-vous trouvé plus simple la préparation des repas? Y avait-il moins de stress le soir en semaine? Est-ce que vous avez fait des économies au moment des courses? J’aimerais beaucoup savoir ce que vous pensez de cette idée après l’avoir testée.

Et comme toujours n’hésitez pas à me dire où vous en êtes et vos impressions sur l’étape de la semaine en commentaire. Un peu plus tard cette semaine on parlera aussi de la tendance Batchcooking, un mot qui fait peur a beaucoup. Cela parait infaisable mais sans tout preparer à l’avance, certaines idées peuvent être bénéfiques, alors rendez-vous vendredi.

 

Si jamais vous découvrez le programme 52 semaines pour désencombrer sa maison et se simplifier la vie par cet article, retrouvez-le dans son intégralité ici, et rejoignez nous. Ce programme entièrement gratuit et sans publicité vous permettra tout au long de l’année d’alléger votre quotidien.
Vous pouvez aussi me rejoindre sur Instagram ou Facebook.

7 Replies to “Semaine 6 – Désencombrement de la cuisine 4/4

  1. Merci pour cet article.
    Cela correspond à ce que je fais actuellement. Et avec trois enfants en bas âge, ça me sauve véritablement la vie.
    Un vrai inconvénient de la méthode des menus et listes est l’imprévu au moment des listes. J’achète mes légumes en circuit court et ce qu’on avait imaginé n’est pas toujours disponible. Mais, avec l’habitude et un peu de créativité, on arrive à s’adapter. Je trouve utile d’avoir mon menu complet avec moi au moment des courses pour remplacer utilement un aliment manquant. Par exemple quand je prévois d’acheter du choux rouge (souvent en ce moment ;)) et qu’il y en a pas, je dois souvent adapter plus d’un repas s’il est manquant : il faut remplacer le choux rouge a la flamande d’un repas du soir mais aussi la salade composée du midi et les crudités de la boîte à tartine des enfants pour l’école. On le voit plus facilement quand on a le menu sous les yeux.
    J’ai acheté il y a deux ans une boîte et des fiches pour me faire une banque de recettes (parce que j’en ai sur pinterest, Trello, Instagram, des onglets ouverts dans mon navigateur, des fiches recettes du panier de légumes, des magasines et des livres (beaucoup de livres). Mais le travail me semble tellement gigantesque. Je vais essayer en commençant par une ou deux par soir. Je suis sure que le vendredi soir sera moins tendu quand je demanderai à mon mari et mon fils qu’est-ce qu’on fait la semaine prochaine et où personne ne répond vraiment…
    Par contre je pense que ça va être très difficile de me séparer des livres de recettes. J’adore les livres de types manuels (je dois être un peu sorcière avec un grimoire). Mais je pense que je pourrais quand même essayer d’en éliminer certains que je trouve moins beaux en testent et recopiant les recettes intéressante. Les livres de recette me permette de trouver l’inspiration sans forcément suivre la recette mais ça permet de trouver des associations qui fonctionne et des adapter à notre mode de vie. Je peux facile passer une soirée entière à feuilleter toutes les recettes d’une saison (j’aime beaucoup les livres par saisons)

    1. Si cela t’inspire, il n’est evidemment pas question de te séparer des livres. Seuls ceux que tu n’apprecient plus vraiment (nos gouts changent) ou ceux que tu gardes pour seulement deux ou trois recettes pourraient etre désencombrés. Et je te comprends, la tache semble enorme de recoper les recettes, mais en les passant en revue, souvent on en enleve une partie qui finalement ne nous tente plus tant que cela. Je me suis occupée des miennes a raison de deux trois par jours, et finalement c’est allé plus vite que je ne le pensais.

  2. Pour mes recettes, je les ai copiés à l’ordi sur 2colonnes en format paysage. Le plus souvent, ce n’est qu’une liste d’ingredients et je réimprime quand je fais beaucoup d’ajouts. J’en ai fait une copie pour ma fille et mon fils, ils adorent
    Excellente soirée et merci pour ce programme

  3. Pour ma part, aucun livre ni fiche, les recettes sont toutes dans un dossier de mon téléphone (scannées ou tapées). Difficile de faire moins encombrant.

    1. En effet bravo! Personnellement je n’aime pas avoir a toucher mon téléphone pendant que je cuisine car j’ai toujours les mains humides ou sales

  4. Bonjour, moi j’utilise l’application cookmate qui permet de récupérer une recette sur le net ou photographier une recette d’un livre et j’ai créé une catégorie moins de 45min pour la semaine.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.