Bon ca y est, on attaque un gros morceau: le désencombrement des jouets des enfants. J’imagine que beaucoup de parents attendaient cette étape avec impatience, tant ces objets peuvent prendre de la place, et leur rangement être une corvée régulière. Nous allons voir ensemble quels sont les intérêts de ce désencombrement des jouets, et dans l’article suivant comment procéder pas à pas avec eux. Nous aborderons aussi le rangement des jouets.

L’importance de jouer pas des jouets

Le jeu est essentiel au développement de l’enfant, et cela nous le savons tous. Mais dans notre société d’abondance, on nous a fait intégrer que l’enfant avait besoin de jouets de toutes sortes pour se développer convenablement. Mais il ne faut pas confondre l’importance de jouer, avec l’importance des jouets. D’ailleurs une fois adulte, peu de jouets ont fait leur place dans nos souvenirs, sauf certains un peu spéciaux qui nous ont accompagnés un bon moment. Par contre on a tous des souvenirs de moments de jeux, de moments avec des amis etc.

La plupart d’entre nous ont d’ailleurs pu être témoin d’une scène très révélatrice: celle où notre enfant va jouer davantage avec une boite en carton, un baton ou je ne sais quoi, plutôt qu’avec un jouet flambant neuf, n’est-ce pas?

Quelques avantages évidents d’avoir moins de jouets

Les avantages d’avoir moins sont multiples. On peut penser à des choses très terre à terre. Moins de jouets peut permettre de belles économies, et même, si vous en vendez une partie, de constituer une petite cagnotte pour un projet spécifique en famille (ou bien pour votre enfant spécifiquement s’il est plus grand). 

La facilité de rangement est aussi un bénéfice immédiat que bon nombre de parents souhaitent. Et si le rangement est facilité, votre enfant sera plus autonome pour le faire lui même. Il apprendra petit à petit a prendre soin de ses affaires, et à en être responsable. Et cela pourrait réduire certains conflits ou irritations liées au rangement, vous ne croyez pas? Nous verrons ensemble comment optimiser ce rangement. Mais le fait de réduire la quantité de jouets va beaucoup plus loin.

La chambre d’Emile, les jouets sont tous rangés dans le placard sous pente.

L’abondance génératrice de stress

En effet dans une chambre encombrée de jouets, l’enfant a du mal à focaliser son attention. De la même façon que l’abondance de stimuli peut générer du stress chez les adultes, la surabondance d’objets et donc de stimuli (visuels, sonores, tactiles) peut générer du stress chez votre enfant. Face à cela, il va passer d’un objet à l’autre, ne pouvant donner toute son attention à un seul objet pendant un long moment. De ce fait il va moins explorer les possibilités de l’objet et moins s’immerger dans son monde imaginaire.

Certains scientifiques et praticiens (tels que Kim John Payne dans son livre Simplicy Parenting) ont même fait le rapprochement de certains symptomes de stress chez des enfants vivant avec un environnement surabondant (de jouets mais pas seulement), avec ceux vus chez des enfants souffrant de syndrome post traumatique. Parmi eux, la difficulté de fixer son attention, de jouer de façon profonde était mentionnée.

Moins de jouets plus de créativité

Au contraire avec moins de choses, l’enfant va explorer le jouet de façon prolongée et va l’intégrer dans ses jeux de façon bien plus diversifiée. Cela va ainsi développer son imaginaire et sa créativité, en multipliant les usages d’un même objet. On pourra alors voir notre enfant totalement absorbé dans son imaginaire, jouer de façon profonde, comme s’il était seul au monde. Cela a quelque chose de magique d’ailleurs, quand on a l’occasion d’en être témoin.

On note que les jouets stimulant le plus la créativité sont des jouets assez neutres que l’on peut utiliser de multiples façons pour en faire ce que l’on veut, tels que des blocs de constructions (Lego, Kapla), des figurines, une poupée toute simple. Même une simple couverture ou pièce de tissu pourrait tour à tour se transformer en cabane si posée sur une table, en tapis de jeu, en baluchon pour partir en voyage imaginaire, en cape de super-héros etc. Les jouets très spécialisés, eux, qui ne peuvent être utilisés que d’une façon comme par exemple un robot qui fait une action et repète les mêmes 5 phrases en continu, ou un costume très sophistiqué de super héros, laisseront moins de place à l’exploration, la créativité et l’imagination. D’ailleurs ils sont bien souvent remisés dans un coin assez rapidement.

Davantage de partage

Si vous avez plusieurs enfants, le fait de posséder moins de jouets pourrait aussi être une invitation à partager davantage. Bien évidemment cela peut générer quelques conflits, mais cela fait aussi parti de l’apprentissage. Apprendre à gérer les conflits simples entre frères et souers pour l’usage d’un jouet permet d’acquérir cette capacité qui se révèlera importante dans leur vie future. Vous pourrez les accompagner surtout au début en leur proposant de l’utiliser chacun son tour, d’inventer ensemble un jeu permettant d’en profiter tous les deux en même temps, ou même parfois en le mettant de côté le temps qu’ils trouvent une solution ensemble.

Et le moment du désencombrement des jouets est aussi une excellente occasion d’inviter les enfants au partage en leur proposant de donner certains jouets. Selon vos choix il pourra s’agir d’une association, de proches de la famille ou parmi vos amis, d’un lieu d’accueil comme une école maternelle, un bureau de la petite enfance etc.

chez Léon, les jouets sont rangés aussi dans le placard sous pente et dans ce petit meuble.

Revendre des jouets désencombrés?

Et si vous souhaitez vendre ces jouets désencombrés plutot que de donner, la période optimale arrive. Les personnes choisissant la deuxième main se préoccupent des achats pour les fêtes de fin d’année assez tot pour avoir le temps de trouver ce dont ils ont besoin. Donc le mois de septembre est idéal pour mettre en vente les jouets de vos enfants.

Cela peut être motivant pour des enfants un peu plus agés, et notamment les adolescents qui pourront ainsi se faire une petite cagnotte pour un futur achat réfléchi.

Vous pourrez toujours envisager de faire don à une association de ce qui reste un peu plus tard  à l’approche des fêtes. Beaucoup d’associations sont à la recherche de jouets à cette période pour embellir le Noël d’enfants moins favorisés.

Désencombrer AVEC les enfants

Lorsque nous ferons le tri la prochaine fois, vous savez que je vais vous inviter à impliquer votre enfant.

Si vous suivez le programme votre enfant vous a vu trier différentes zones de la maison, et vous avez déjà trié avec lui ses vêtements et son matériel créatif. Pour passer maintenant aux jouets, il sera nécessaire de communiquer avec l’enfant avant de se lancer avec lui. Car il est primordial que votre enfant participe a ce tri, et ce dès deux ou trois ans. Il sait ce avec quoi il aime jouer, ce qui compte pour lui.

Vous pouvez ainsi expliquer en quoi le tri fait dans vos affaires vous a permis de mieux en profiter. Il sera réceptif au fait que vous lui expliquez qu’il sera content de trouver facilement ses XXX préférés. Vous pourriez lui demander comment il aimerait que sa chambre soit, de quelle façon les choses pourraient être organisées pour qu’il soit plus facile de jouer, pour qu’il ait plus d’espace. Demandez lui aussi ce qui est difficile à ranger pour trouver une meilleure solution une fois le tri fait. Ainsi il se sentira acteur de ce tri. Parlez aussi du devenir des jouets desencombrés avec lui. Pour un ado la perspective de transformer sa chambre d’enfant en chambre de (presque) adulte pourrait être une bonne motivation.

Le parallèle du désencombrement: moins acquérir

Afin de désencombrer vraiment, et durablement, il vous faudra aussi réduire le goulot d’entrée des jouets. Les enfants n’ont pas besoin de nouveautés chaque semaine loin de là. Ils aiment jouer encore et encore avec les mêmes quelques jeux qu’ils adorent. Alors je vous invite à réduire la quantité que vous pouvez acheter pour eux. Il ne s’agit pas de tout refuser tout le temps, mais quand une envie émerge, proposez à votre enfant de la noter en vue du prochain Noël, anniversaire, quand mamie voudra lui acheter quelque chose…

Et en attendant, la ludothèque la plus proche de chez vous pourra être une fabuleuse ressource pour avoir un peu de variété. Et s’il n’y a pas de ludothèque, pourquoi ne pas troquer quelques jouets entre amis ou voisins pendant deux trois semaines pour s’essayer à de nouveaux jeux.

Refuser les cadeaux jouets?

En parlant des mamies (ou tout autre proche aimant gater vos enfants) que nous évoquions juste avant, en vue des prochaines fêtes ou autres occasions essayez de faire passer le message. Une fois votre grand désencombrement réalisé, partagez avec vos proches à quel point votre enfant apprécie sa chambre moins encombrée, joue mieux avec moins de jouets. Laissez même votre enfant le dire lui même (ainsi ce ne sera pas une ‘lubie’ de votre part). Bref la communication est la clé!

Vous pouvez aussi essayer d’orienter vos proches vers des cadeaux immatériels, comme un moment à passer avec eux. Cela peut être des billets pour un concert, emmener votre enfant au ciné, à un spectacle, faire une activité, un stage de ci ou cela… Il y a tellement de possibilités.

Et puisque certains de vos proches souhaiterons quand même offrir quelque chose de matériel, hors des périodes de fêtes parlez bien des choses que votre enfant aime vraiment. Ainsi lorsque la personne souhaitera offrir quelque chose à votre enfant, il y aura plus de chances qu’elle s’oriente vers ce genre de jouets, persuadée qu’elle a trouvé l’idée toute seule.

Par contre je ne peux que vous conseiller d’éviter de refuser en bloc tout cadeau venant de vos proches. Cela risquerait seulement de leur faire beaucoup de peine car cela pourrait être vécu comme un refus de leur amour. Essayons plutôt de nous montrer reconnaissant de leur generosité et de leur affection, et quand ca tombe a côté et bien on désencombre peu après. Rappelons le, ce désencombrement à pour but de pouvoir profiter davantage de ce qui compte, et notamment nos proches, pas de nous facher avec eux.

Se séparer de cadeaux reçus

Vous aurez peut-être des scrupules à vous séparer de cadeaux reçus par vos enfants de la part de proches. Souvent, pour les grands-parents par exemple, le cadeau est un support pour offrir son amour à l’enfant. Alors on peut avoir peur de leur faire de la peine en éliminant un jouet si l’enfant ne s’en sert plus ou pas vraiment. Mais si on y réfléchit, vérifiez-vous plusieurs mois ou années après si la personne à qui vous avez offert le cadeau s’en sert vraiment? Pas vraiment, n’est-ce pas? Il y a même des chances pour que les grands-parents aient oublié ce qu’ils avaient offert il y a deux ou trois ans.

Le cadeau atteint son but au moment où il est offert, montrer qu’on tient à la personne et lui faire plaisir. Mais il n’y a pas un contrat sous-jacent impliquant qu’on doit le conserver X années. Vous pouvez très bien remercier chaleureusement la personne pour son geste et garder le cadeau quelques temps avant de vous en séparer pour qu’il serve réellement à quelqu’un d’autre. Vous pourriez même expliquer à l’approche des prochaines fêtes que vous avez réalisé (même si vous le saviez déjà) que X n’aime vraiment pas les jouets de type Y, alors qu’il adore Z… Je vous promets que petit à petit, en perséverant, le message finit par passer.

 

Quelques références pour aller plus loin

Si vous souhaitez approfondir le sujet, voici quelques livres qui pourraient vous intéresser:

  • Simplicity Parenting: Using the Extraordinary Power of Less to Raise Calmer, Happier, and More Secure Kids (Early Years) par Kim John Payne
  • Clutterfree with Kids: Change your thinking. Discover new habits. Free your home par Joshua Becker
  • Maman minimaliste par Mino Rakotozandriny
  • Minimalisme en famille de Denaye Barahona

Prochain rendez-vous

J’espère que cet article vous aura convaincu que moins c’est mieux quand il s’agit des jouets des enfants, et ce pas seulement pour simplifier le rangement. On se retrouve vendredi (si tout va bien) pour le tri en lui-même qui sera une grosse étape pour vous, comme pour vos enfants. Alors réservez dès maintenant un créneau pour vous y atteler ensemble. On verra ausssi comment optimiser le rangement pour simplifier encore les choses.

Soutenez mon travail en partageant

Si cela vous a été utile, n’hésitez pas à partager l’article (et plus largement le programme) avec vos amis également parents, que ce soit sur les réseaux sociaux, des groupes facebook, ou tout simplement en papotant avec eux. C’est votre soutien qui me fait avancer chaque jour. Et partagez avec nous vos progrès et réflexions en commentaire ici ou sur les réseaux sociaux.

Vous découvrez maintenant le programme 52 semaines pour désencombrer sa maison et se simplifier la vie par cet article? Retrouvez-le dans son intégralité ici, et rejoignez nous. Ce programme entièrement gratuit et sans publicité vous permettra tout au long de l’année d’alléger votre quotidien.
Vous pouvez aussi me rejoindre sur Instagram ou Facebook.

10 Replies to “Semaine 27 – Désencombrement des jouets 1/2

  1. Hello Emmanuel,

    Article très intéressant comme d’habitude.
    Je prends toujours plaisir à te lire.
    Je compte lancer une nouvelle rubrique sur mon blog qui s’intitulera probablement mes lectures de la semaine.
    Je compte parler de ton article entr’autre et d’autres lectures que j’ai faites.
    Je te tiendrai au courant et te communiquerai le lien afin que tu puisses y jeter un œil si l’envie tant dit.
    Bonne journée et à bientôt pour découvrir tes nouveaux bijoux de lecture.
    David.

    1. Merci David!! Ecellente idée que cette nouvelle rubrique! Tu peux etre sur que j’irai regulièrement y jeter un coup d’oeil, je suis sure que j’y trouverai beaucoup de lectures interessantes. et merci pour la mention 😉 A très bientot j’espère

  2. Très bon sujet ! Je suis convaincue de ce qui est partagé mais n’arrive pas à retirer certains jouets qu’il n’utilise pas en me disant que peut être o’is tard, que ce jouet n’est pas adapté encore à son âge… Il y a du travail à faire sur moi aussi

    1. Si le jouet n’est pas encore adapté à son âge, il n’y a pas lieu de le désencombrer, mais seulement de le ranger ailleurs temporairement le temps qu’il grandisse. Ainsi il n’aura a sa disposition que des jouets adaptés. Et quand il aura un peu grandi tu pourras le ressortir.

  3. J’ai du mal à désencombrer je me dit souvent et si le jeu n’est pas encore adapté à son âge mais qu’il s’en servira d’ici 1 an ou 2, c’est dommage de le jeter… Des pistes ?! Merci pour cet article en tout cas, ça fait toujours bouger un petit quelque chose ces lectures

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.